A travers une quête effrénée pour échapper au suicide, Marie nous apporte son témoignage sur la vie quotidienne d'une clinique psychiatrique. Contre toute attente elle s'y est trouvée plongée pendant près de soixante-dix jours. La qualité très relative des soins qu'elle y a trouvé témoigne d'une politique thérapeutique dont la logique pourrait bien être axée prioritairement sur la rentabilité. Dans ce contexte, quel soutien médical digne de ce nom peut on réellement espérer ?