Dans les Années trente, Ramuz essayiste était sollicité par les directeurs de revues d'horizons différents et nourrissait le débat politique. De nos jours, la dimension éthique et politique de l'oeuvre ramuzien est méconnue. Le Colloque de Tours (2014) entendait la revisiter. Examiner le positionnement de l'écrivain face aux idéologies de son temps et aux évolutions de la science et de la technique. La réflexion sur le "paysan" est essentielle dans la pensée politique de Ramuz ; le "paysan" apparaît comme le moment éphémère d'un lien privilégié entre l'Homme et la Nature. Quant aux propos sur ce que l'on nomme aujourd'hui "l'environnement", ils sont d'une actualité saisissante. Le Colloque fut également l'occasion de souligner l'originalité et la modernité du romancier dont les récits échappent aux définitions traditionnelles du roman rustique. L'écriture ramuzienne, dans sa violence créatrice, est une écriture de rupture, un acte éminemment politique.