Comment vivre avec les catastrophes ? Toutes les sociétés font l'expérience de situations de grande fragilité consécutives à de grands bouleversements. Elles en gardent des traces (monuments, documents, mythes, etc.), des dispositifs d'analyse et des modalités dramaturgiques qui permettent de les raconter et de les traiter. Mais certains aléas échappent à ces prises en charge. Invisibles, furtifs, lents, systémiques, rampants. les mots, les catégories, les cadres épistémologiques et épistémiques font défaut pour prendre en charge les menaces nucléaires, climatiques et anthropiques liées à l'ère de la mondialisation. Ce numéro de Communications s'attache à les décrire, à les problématiser et à produire un nouvel éclairage sur les désordres qui affectent les milieux humains.